Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Capuche

  • : le bonhomme capuche
  • : Epicerie à bricoles. Collages en stock, phrases à tiroirs, anecdotes nocturnes et papillons.
  • Contact

 

blablabla, blablabla, bla,

 Marseille, blabla, Rouen blablablabla Paris.

Lyon blablablabla.


et des blablas rouges aussi

(des fois).

 

une tasse de thé ?

Bienvenue sur mon blog !




 

Dans Le Fond De Ma Capuche

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 10:11

Je discute à midi avec Super-copine-collègue perchée comme un perroquet sur ma chaise en plastoc. On discute popote : son tupperware de fraises sous le nez. On discute cuisine, faisage de cuisine, dons, goûts, habitudes de vie ; et là, elle me dit : "ben moi tu sais ça fait 10 ans qu'on vit ensemble avec mon mari... Alors un jour il m'a un peu fait comprendre... qu'un homme ça se gardait aussi comme ça hein, avec la bouffe ! Alors je me suis mise à faire la cuisine..."
J'hallucine - "IL T'A DIT CA ? " - "Il t'a VRAIMENT dit ça ?!?..."
Ben merde alors, Copine, faut pas hein, faut pas se laisser faire tu sais...

Echange entre Copine et Madame-Ordinateur un autre midi (décidément le midi ça ethnographise) :
Madame-O : "le quoi ? le "ménage" ? Connaît pas. Je vois pas de quoi tu veux parler."
(rires). Madame-O : "Moi en ce moment j'essaie d'apprendre à mon chien à faire le ménage." (rires. Elle est marrante, Madame-O ; j'aime bien quand elle fait son cinéma.)
Copine : "Ben moi j'essaie d'apprendre à mon mari à faire le ménage..."
Madame-O : "Et j'y arriverai avant toi, c'est ça ?"

Je lis un livre - par ailleurs pas mal du tout - dont la page 372 m'incommode. A l'article sur les sans domicile.
On lit. "L'éducateur milite pour la construction de quinze studios, à Dunkerque, pour les sans-abri âgés. Avec une "maîtresse de maison", parce qu'un studio isolé, ça ne marche pas toujours pour retrouver la vie d'avant."
Ben tiens.
(Ca me rappelle un peu ces discours sur le "droit à la sexualité" des personnes handicapées, Quand on estime normal, légitime et même dû que des femmes se mettent sexuellement au service d'hommes, sous prétexte qu'ils auraient un "droit" à la sexualité.)
Ici, les sujets, quand bien même ils seraient extrêmement malmenés, ça reste des hommes sans-abris, au coeur du discours les hommes ; et les femmes, naturellement, en accessoires de vie vivable, en prestatrices de services péri-vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mebahel 10/05/2008 16:52

HA toi aussi ça te choque ces sex-services aux handicapés?Parce que aux handicapé-E-s elles peuvent se brosser.Par ailleurs, j'ai vu je ne sais quand un reportage chez arte sur la (ré)intégration de SDF graves amochés et bien toxicos, en allemagne je crois: z'ont tous un studio super pas mal, mais un peu excentré (étonne moi), un éduc qui vient passer du temps et aider à la vie sociale et... une femme de ménage.J'ai beau savoir que c'est toute la remise en place spatio temporelle qui doit se faire, franchcement, leur apprendre à faire leur ménage, c'est quand même pas si dur, non?Parce que je suis bien persuadée que pour les femmes dans cette situation, on en vit une dans ce doc là,  la question ne se pose même pas: elles s'occupent de leur intérieur respectif.Enfin je suis bien navrée pour ta copine-collègue.La phrase là, moi je l'ai eu à 10 ou 12 ans :'Les hommes  c'est comme les casseroles tu les tiens par la queue et tu les remplis.' Merci Mère. Ca aide bien, à cet âge.Grandmère paternelle m'avait dit un truc de ce genre aussi, mais en excluant la queue: elle était extrêmement croyante.Faut croire que rien ne change, et ça me déprime sévère.