Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Capuche

  • : le bonhomme capuche
  • : Epicerie à bricoles. Collages en stock, phrases à tiroirs, anecdotes nocturnes et papillons.
  • Contact

 

blablabla, blablabla, bla,

 Marseille, blabla, Rouen blablablabla Paris.

Lyon blablablabla.


et des blablas rouges aussi

(des fois).

 

une tasse de thé ?

Bienvenue sur mon blog !




 

Dans Le Fond De Ma Capuche

20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 13:00
Jeudi dernier assemblée générale de gens sur le temps de travail à visée syndicale-militante en vue d'adoucir les conditions du monde.
Moi, tant soit peu vautrée dans mon fauteuil toile de tente, je m'assourdis ma tête.
C'est que les gens se coupent la parole, se parlent dessus, haussent le ton - "les gens" : une poignée de messieursmesdames pendant que l'assemblée des autres assiste au cirque en levant les sourcils.

J'ai lu dans le métro cette phrase : "J'ai connu Monique Wittig au travers de groupes militants et son profond respect pour chaque individu, son profond mépris pour toute forme de pouvoir ont marqué à jamais ma conception du militantisme."
(Une phrase de Louise Turcotte, dans un petit texte intitulé "La révolution d'un point de vue", au début du recueil d'articles "La pensée straight" de Wittig.)
C'est peut-être pas vrai, mais ça fait rêver.

C'est fou comme le pouvoir de personnes sur les autres, ce jeu de prise de parole, tranchage, coupage, micro-humiliations, envahissement du champ, est partout.

(Bien sûr, il existe des techniques pour endiguer le pouvoir. L'inscription des tours de parole. Le minutage des prises de parole. La non-mixité, aussi, parfois.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires