Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Capuche

  • : le bonhomme capuche
  • : Epicerie à bricoles. Collages en stock, phrases à tiroirs, anecdotes nocturnes et papillons.
  • Contact

 

blablabla, blablabla, bla,

 Marseille, blabla, Rouen blablablabla Paris.

Lyon blablablabla.


et des blablas rouges aussi

(des fois).

 

une tasse de thé ?

Bienvenue sur mon blog !




 

Dans Le Fond De Ma Capuche

9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 13:00

C'est la machine à laver bien sûr.


Ce matin je me suis essayée à une nouvelle technique de haut vol : emmener le tuyau d'évacuation en ballade, abandonner les canalisations (bouchées) pour la cuvette en plastique.
Encore une prouesse de Oxy.


J'ai commencé par omettre cette règle de physique des fluides fondamentale (si l'eau dégueu c'est un fluide)  : si le tuyau commence pas par monter à la sortie de la machine (avant de redescendre, si le coeur lui en dit, dans un canal, une cuvette, une vallée des merveilles)... ça coule, à flots, hors périodes d'évacuation. Je vous la fais courte : quand l'eau arrive dans le tambour, pour laver-propre à la lessive, elle fait un aller-simple glou-glou : tuyau d'arrivée-tambour-tuyau de sortie - et splash partout par terre : j'ai inondé toute la pièce (j'allais écrire toute la cuisine mais en un sens c'est aussi le salon la salle à manger la véranda la chambre d'ami le...).


Comme une blague n'arrive jamais seule après que les canalisations aient rendu l'âme la prise électrique de la "(cuisine)" s'est suicidée ; dorénavant il faut débrancher la multiprise du four à microondes / grille-pain / bouilloire pour électriser ma copine (ben la machine à laver quoi), avec la multiprise qui traverse la pièce dans toute sa diagonale.


Voilà donc la multiprise qui fait flic-floc au milieu d'un lac en expansion, qui vient lécher la zone de nos chaussures ( oui nos chaussures sont exposées en quadrillage le long de la fenêtre-sur-cour) (en quadrillage : comme des rangées de dièses) - et moi au milieu, qui égrène par ordre alphabétique la quasi-totalité des mots les plus obsènes de ma connaissance.


Hop. Je rétablis le machin. Ré-armée de ma bassine en plastique et de ma casserole (en...? allu ?).. pff... Je relance la machine (pas trop loin).
Et je passe une heure à vider des bassines et des casseroles dans un évier qui se met à briller sous l'effet de la soupline. C'est un peu ludique, et surtout chiant - mais je pourrai dire, sur mon lit de ma mort, que je l'ai fait, dans ma vie, tenir la cuvette à mon amie la cleaning-washing-machine qui crachine.


(Peut-être va falloir que je cherche une prouesse plus digne pour mon épitaphe... J'ai pensé aux 20 kms... ? J'hésite. M'sieur Rayures me propose de me tenir la basket, à mon pas d'escargot, si j'essaie. Mais je ne suis qu'un modeste escargot.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ox - dans Teknicolor
commenter cet article

commentaires