Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Capuche

  • : le bonhomme capuche
  • : Epicerie à bricoles. Collages en stock, phrases à tiroirs, anecdotes nocturnes et papillons.
  • Contact

 

blablabla, blablabla, bla,

 Marseille, blabla, Rouen blablablabla Paris.

Lyon blablablabla.


et des blablas rouges aussi

(des fois).

 

une tasse de thé ?

Bienvenue sur mon blog !




 

Dans Le Fond De Ma Capuche

14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 10:15

« Quoi de plus j'ai été, je ne me suis jamais laissé sois ce ver. J'ai sauté, j'ai galopé, j'ai monté, et n'importe comment beaucoup de fois je me suis brisé de nouveau à la terre, je me suis toujours pris et ai essayé encore. Même maintenant, car l'obscurité se ferme dedans sur moi, mes prises d'esprit et ne jetteront pas dans la serviette.

Le grille-pain transparent, camarade. Il est venu à moi dans des nuits de la vision deux ou trois il y a, et à mon chef été plein de l'idée depuis. Pourquoi pas exposer les travaux est-ce que, j'ai dit à me, puisse observer le pain tourner de blanc au brun d'or, pour voir la métamorphose avec vos propres yeux ? Quel bon fait-elle pour fermer vers le haut le pain et pour le cacher à clef derrière cet acier inoxydable laid ?

Je parle du verre clair, avec les enroulements oranges rougeoyant en dedans. Ce serait une chose de beauté, une oeuvre d'art dans chaque cuisine, une sculpture lumineuse contemple même pendant que nous abordons l'humble chargeons de préparer le déjeuner et de s'enrichir pour le jour en avant. Verre clair et anti-calorique. Nous pourrions le teinter bleu, le teintons vert, le teintons n'importe quelle couleur que nous aimons, et puis, avec le rayonnement orange d'en dedans, imaginons les combinaisons, pensons juste aux merveilles visuelles qui seraient possibles.

La fabrication du pain grillé serait transformée en acte religieux, une émanation d'otherworldliness, une forme une prière. Dieu de Jésus. Comment je souhaite j'ai eu la force à travailler à elle maintenant, pour s'asseoir et élaborer quelques plans, pour perfectionner la chose et pour voir où nous avons obtenu avec elle.

C'est tout que j'ai jamais rêvé de, M. Bones. Pour faire au monde un meilleur endroit. Pour apporter une certaine beauté aux coins ternes et monotones de l'âme. Vous pouvez la faire avec un grille-pain, vous pouvez le faire avec une poésie, vous pouvez la faire en atteignant dehors votre main à un étranger. Elle n'importe pas quelle forme elle prend. Pour laisser le monde meilleur que toi l'a trouvé. C'est le meilleur qu'un homme peut jamais faire. »

 

Google, Outils linguistiques. (D'après notre article précédent).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les traits parallÚles 19/09/2007 21:48

Comprends mieux moi : en fait Joyce aussi il l'ont traduit avec Google. Fallait dire à moi pour l'Uliçagougol ailé langues multiples tout mélangées.