Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Capuche

  • : le bonhomme capuche
  • : Epicerie à bricoles. Collages en stock, phrases à tiroirs, anecdotes nocturnes et papillons.
  • Contact

 

blablabla, blablabla, bla,

 Marseille, blabla, Rouen blablablabla Paris.

Lyon blablablabla.


et des blablas rouges aussi

(des fois).

 

une tasse de thé ?

Bienvenue sur mon blog !




 

Dans Le Fond De Ma Capuche

23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 15:03

Eh ben, je vais vous dire, cette année je déteste Noël. Ouais okay je vous vois venir : "l'autre elle dégaine son clavier que pour se plaindre." (Et râler aussi.) Ben ouais je l'avoue et le reconnais platement. Aussi plat que le plat de mon dos vautré en pagaille sur mes tas de couette la journée durant.

Je laisse traîner. Moi, et le moment de me reprendre en main. On m'attend, par delà le train, de l'autre côté du monde où il faut serrer les dents. J'avais dit : je viens demain. Ils m'attendent. Et moi, je reste là. En chemise de nuit. Et en vieux sweat. Pas lavée. Qui traîne. Je laisse traîner.

Même pas je préviens. Ils m'attendent et même pas je préviens.

Mon téléphone portable, mon pote, mon acolyte, mon petit animal de compagnie qui partout suit ma galère, a comme rendu son âme à la poubelle (qui sans doute l'a vu naître) (je fais des phrases trop longues. Ca rime avec rien.). No sms, no appel, no réception de message, no accès à mon répertoire, no rien. Dead mort haletant au bord de son gouffre électronique. Mon téléphone fixe ne sait qu'émettre des appels. Traduction : si personne ne m'appelle, je ne peux pas parler dedans (enfin, je peux parler, mais disons que ça ne m'avance pas à grand chose. Le schmilblick non plus, ça ne l'avance pas).

Dans ma chemise de nuit, je me dis que peut-être, à force, sur la durée, ils vont finir par appeler sur mon téléphone fixe. Peut-être. Qui sait ? J'ai préparé la réponse : je suis malade. Je viens demain. Et comme le téléphone ne sonne pas, il me revient que sans doute ils n'ont pas le numéro de mon fixe. Savent-ils seulement que j'ai un téléphone fixe ? Sans doute ils laissent s'empiler redondants les messages sonores que je n'entends pas sur mon téléphone portable. Je ne suis pas là. Je suis pas lavée.

Evidemment, par cette attitude irresponsable et puérile je jette sur le grill de ce Noël l'huile qu'il n'était vraiment pas besoin de rajouter.
Evidemment.

Rayé sait qu'Albert-le-Téléphone-portable est grippé. On s'est appelés. J'ai commencé à me répandre grossièrement dans la grisaille que j'avais en soupe dans la tête et il a dit : ma soeur m'appelle pour que j'aille tartiner les toasts. Me suis sentie très seule, au bout de ce téléphone ridicule, un peu misérable - ça veut dire quoi misérable ? Il a pas rappelé et je lui en veux pour ça.

J'ai mangé des trucs idiots. Des biscuits au chocolat, des crèmes au chocolat. Comme si mon usine à ventre, qui ploit déjà sous le poids de tout ce qu'elle a à digérer - les malentendus, les bras de fer, les malaises, les injustices - avait besoin de ça - des biscuits et de la crème.

Noël, c'est pourri. Faut pas croire tout ce qu'on raconte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

arbobo 23/12/2007 22:53

hé mais t'es folle, le 25 c'était la semaine dernière !demain soir tu peux.... te faire du pop corn avec un bon film.excellent ça, du pop corn qui crouich,un film qui houuuuuuune bouillotte parce que bonet chanter des trucs con :-)nan, pire que ça, vraiment con.voilà, c'est mieux :-)et des bises

mebahel 23/12/2007 22:14

Bon courage, ma jolie... mais j'ai pas ton fixe...
Allons, c'est juste un mauvais moment.
Prends soin de toi.
Bises